bêta

LE TRI DES DECHETS ET LES COULEURS DES POUBELLES

En France, ce sont les collectivités territoriales (communautés de communes ou d’agglomération, métropoles…) qui sont responsables d’organiser la collecte et le tri des déchets.

Les collectivités peuvent choisir librement comment organiser le tri (combien de poubelles, que doit-on mettre dedans) et le code couleur associé.

La loi prévoit cependant que les collectivités veillent, d’ici 2025, à harmoniser l’organisation du tri et les couleurs des poubelles sur l'ensemble du territoire national.

Pour minimiser les coûts, il est prévu que cette harmonisation se fasse progressivement, en s’appuyant sur le renouvellement naturel des équipements de collecte.

L’ADEME (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie) propose aux collectivités des recommandations sur l’organisation du tri et les couleurs des poubelles. Il n’y a pas de solution unique idéale pour tous les territoires. Selon la nature du territoire (urbain, rural, touristique…), les solutions retenues peuvent être différentes, même si certaines ont fait leurs preuves. !

TRASHADVISOR : A QUOI CA SERT ?

Bien sûr, cela peut vous aider à décider où partir en vacances, si vous êtes vraiment attaché(e) à vos habitudes !

Mais en fait, cela peut servir à plein d’autres choses :
- faire prendre conscience à chacun de sa connaissance (ou pas !) de l’organisation du tri de sa commune,
- voir si les gens connaissent (ou pas !) les « vraies » consignes de tri sur chaque territoire, pour savoir où faire porter les efforts de sensibilisation,
- construire une carte des couleurs des poubelles, pour mettre en évidence les différences d’un territoire à l’autre, et voir s’il est possible d’harmoniser facilement ces couleurs,
- et sûrement beaucoup d’autres idées (une carte d’anniversaire, une datavisualisation…) :
vos suggestions sont bienvenues !


Mais attention !
- on peut « bien » trier sans connaître « par cœur » les couleurs des poubelles… Ce n’est pas grave de répondre « je ne sais pas » !
- Notre carte recense les règles « vécues » par les gens, et elle n’est pas forcément juste : avant de jeter vos déchets, vous pouvez vérifier les « vraies » consignes sur le site de votre commune, ou encore sur les sites consignesdetri.fr ou quefairedemesdechets.fr… ou bien en regardant votre poubelle dans les yeux ce soir.

UN PEU PLUS DE DETAILS SUR LES DIFFERENTS TYPES DE DECHETS…

L’immense majorité des collectivités a déjà mis en place depuis longtemps un tri du verre, des canettes, des emballages en carton, des papiers… et continue de collecter à part les déchets qui restent (non recyclables).

Pour les emballages en plastique, la plupart des collectivités ne collecte pour l’instant que les bouteilles en plastiques, mais pas les barquettes ou les films en plastiques. Mais c’est en train de changer : fin 2016, déjà 15 millions d’habitants seront couverts par une collecte « étendue » des plastiques, et l’objectif est de couvrir toute la population française d’ici 2022.

Pour les déchets alimentaires, de plus en plus de collectivités offrent à leurs habitants des solutions de « tri à la source » : collecte dans un bac séparé, ou compostage individuel ou collectif.

Notre carte cherche à recenser les consignes de tri existantes et les couleurs des poubelles sur l’ensemble de ces déchets !

QUI SOMMES-NOUS ET POURQUOI FAISONS-NOUS CELA ?

Nous sommes une petite équipe de passionnés, convaincue du potentiel de la contribution collaborative (crowdsourcing) pour améliorer les politiques publiques, notamment dans le domaine du développement durable.

Nous pensons que nous sommes nombreux, citoyens et acteurs publics, à nous mobiliser pour des projets d’intérêt général et créer des biens communs numériques ensemble, et que ce potentiel de contribution est encore trop peu reconnu et utilisé.

Ce projet « Trashadvisor » est un exemple et un essai, afin de démontrer l’intérêt du grand public pour les démarches de crowdsourcing.

Nous avons choisi un sujet (les couleurs des poubelles) qui concerne tout le monde dans son quotidien, pour que tout le monde puisse se sentir impliqué.

Notre projet, à terme, est de créer une plate-forme sur les projets de crowdsourcing dans le domaine du développement durable, permettant de recenser et de mettre en valeur les projets existants, de susciter de nouveaux projets et de renforcer l’envie de contribuer… et plus généralement d’offrir des ressources sur le crowdsourcing aux personnes intéressées. De telles plate-formes existent déjà, par exemple, aux Etats-Unis ou en Allemagne.